Numérisation_20150608 (3)

Le dos du livre a son mot à dire.
C'est à partir de 1950 que cette page du livre a été utilisée pour la promotion . Elle a évolué et est de plus en plus sophistiquée .

Les formules façon " le plus grand roman du siècle " n'ont pas la cote et le lecteur ne s'y fie pas . Ce qui l'attire c'est une alchimie artisanale, au coup par coup .

Elle doit être attirante sans mensonge ni déception ...Valoriser le texte sans l'enfermer. Ni être trop exhaustive , trop détaillée à faire fuir le lecteur qui n'en attend pas tant .

Et si la quatrième de couv' était écrite pour les journalistes et les libraires ? Pour distinguer un roman parmi les milliers de parutions ? Un roulement de tambour pour alerter sur les qualités d'un manuscrit ?

Pour mes romans , il a été fait le choix de la sobriété et d'accrocher plutôt qu'expliquer . J'en suis à l'origine tant pour les photos que pour le texte . L'éditeur a peu modifié ce que j'ai proposé .

Synthèse ou lyrisme ? Ni l'un ni l'autre, juste un effleurement du contenu sans trop en dévoiler .

C'est un écrin qui protège le "bijou" , du moins c'est ce que je crois .

1510-1

Abdelkarim Belkassem

DSCN6723