Karim4

Pouvez-vous me décrire votre parcours ?

Professeur de littérature arabe et d’éducation islamique, j’enseignais en second cycle dans un lycée marocain de Safi . Depuis 2004 je suis installé en France où en disponibilité de l’enseignement, je me consacre à l’écriture. J’ai écrit seize romans et essais dont quatre sont publiés aux éditions Bellier et Thot .

Comment vous est venue l'envie d'écrire ? A quelle période ?

J’ai écrit en arabe des poèmes et de la prose depuis l’adolescence, que je lisais en classe à la demande de mes professeurs puis adulte des romans en français.

Quelles étaient les lectures de votre enfance ?

Mes  lectures étaient principalement celle  d’un jeune Maghrébin, à l’école coranique de mes trois à cinq ans , puis de la littérature arabe et française puisque nous sommes bilingues dès la troisième année de primaire  (CE2) .

Quel est votre "modus operandi" d'écriture ? (Votre rythme de travail ? Connaissez-vous déjà la fin du livre au départ ou laissez-vous évoluer vos personnages ?)

La plupart du temps j’écris la nuit, et peux parfois écrire en pleine journée. Je ne connais pas la fin. Je commence avec une idée qui sera le sujet principal du roman et le fond  de l’écrit. Le texte évolue au fur et à mesure selon les personnages et les faits.

 Quel est l’influence de vos origines dans vos écrits ?

L’influence vient des récits sur les héros arabes ou du monde que j’ai entendu des conteurs ambulants dans notre quartier ou notre ville. Ainsi que  des petites histoires populaires raconter de différentes façons, entre autre, par  ma grand-mère, ma mère ou autres.

 Quelle est la genèse de votre  roman policier "La Bête et le Boss " ?

Le désir d’écrire un roman policier. Ce qui est un défi, puisque je considère qu’un écrivain de polar est un vrai romancier.

Je voulais intégrer dans mon  roman "La Bête et le Boss ",  les lieux que je préfère, pour passer des moments agréables de repos et de distraction. On peut même visiter les lieux rouennais et normands.

 Y a-t- il des personnages qui existent vraiment, dont vous vous êtes inspiré ?

Non.  Le personnage principal dans le roman est Bilal, le commissaire, un jeune d’origine marocaine… Pour la Bête et pour le Boss, c’est à découvrir en le lisant !

 Le parcours a-t- il été long et difficile entre l'écriture de votre livre et sa parution ?

Heureusement,  non.

 vez-vous reçu des remarques surprenantes, marquantes de la part de lecteurs, à propos de vos romans ?

Pour mes trois romans, "Deux Chats et les Hommes ", "La Marche des Harraga ", " Amina Zouri , une histoire du Maroc "  qui ne sont pas des polars , les retours ont été positifs pour le style la forme de l’écriture . On m’a dit que ces romans étaient touchants et apportaient de l’émotion .

" La Marche des Harraga "est choisi pour la préparation du CAPES et de  l’AGREGATION 2018 . ( enseignants d’histoire )

" La Bête et le Boss " est aussi, exceptionnel dans son genre et  son style. Le suspense reste du début jusqu'à la fin.  Qui est la bête des deux ?  C’est d’ailleurs la phrase qui résume et avec laquelle  je dédicace, c’est que la Bête ne l’est qu’aux yeux des autres qui la jugent.

 Avez-vous d'autres passions en dehors de l'écriture (Musique, peinture, cinéma...) A part votre métier, votre carrière d'écrivain, avez-vous une autre facette cachée ?

Je suis musicien arabo-andalou et oriental. Je joue de  l’oud, un instrument arabe et pratique de l’instrument de rythme.

J’étais avec l’orchestre arabo-andalou de ma région au Maroc, Abda- Doukkala .

Je suis un fan de voyage et je fais le tour du monde dans ma voiture, comme avec mon esprit et ma culture. Aucun limite pour mes connaissances que ce soit  de la terre, ou les  peuples.

 Quels sont vos projets ?

 Mes projets sont mes livres où j’exerce ma volonté de professeur et d’éducateur. Mes écrits sont mon histoire , celle que j’aimerais laisser aux générations futures.

 Quels sont vos coups de cœur littéraires ?

Les poètes et les écrivains arabes classiques et contemporains. La philosophie grecque, les sciences dont l’astronomie.

La littérature occidentale, Victor Hugo, Hector Malo, Pierre Corneille … et les écrivains contemporains, sans limite .

 Une bande son pour lire en toute sérénité votre roman ? A moins que le silence suffise ?

 Le son est dans les phrases  du roman et l’action est le rythme qui lie les faits du début à la fin.

Abdelkarim Belkassem

Par Jérôme Peugnez www.zonelivre.fr/universdesromanspoliciers

 

writing-with-pen-and-computer