Numérisation_20170522

Etes-vous , Guillaume Lenoir jaloux de mes écrits ?  On doit commencer à déranger l'environnement de la Normandie d'après un petit article sur "Culture normande" n°60- mai 2017, un magazine ou un journal dont je ne connais même pas l'existence  et Dieu sait si je lis tous les papiers ...Ceux qui présentent de l'intérêt et d'autres comme celui de Guillaume Lenoir, relayé par les admirateurs du GUD et ces charmantes compagnies nationalistes anti étrangers ! Ecrivain normand , cet Abdelkarim BelkaSSem et personne ne pourra changer l'Histoire .

J'ai comme l'impression que ce rédacteur est au courant du refus fait aux immigrés et aux étrangers en France . Je sens l'odeur du Front national dès ces premiers mots , faibles de niveau .

C'est vrai qu'il n'est pas professeur de littérature arabe ni musicien arabo-andalou comme je le suis .

Oui, je suis professeur de littérature arabe et même plus que ça car je suis un homme ouvert à toutes les langues et aux cultures du monde du début de l'histoire de la terre à nos jours et même du futur , car je ne suis pas un simple historien qui regarde et analyse les faits mais j'ai aussi une vision pour l'avenir de l'homme et de la planète. Une vision  vers l'autre et un pas vers la paix et l'amour . Il suffira de lire mon dernier roman à paraître "Thomas Sif Espace "

Je suis professeur d'arabe et de littérature arabe et un vaste champ ouvert sur le monde et les cultures . On étudie tout et on est ouvert à toutes les oeuvres qui servent les hommes et traduisent leurs pensées et leurs cultures .
Je parle l'arabe littéraire et dialectal comme le français , l'anglais et autres langues et je ne cesse d'apprendre même au delà de la cinquantaine.

Pour montrer que Guillaume Lenoir , n'est pas si professionnel que ça dans ses articles c'est qu'il n'a pas pris le temps ni fourni l'effort d'aller sur mes blogs et ma page Facebook pour savoir que je ne suis pas de la deuxième génération d'immigrés comme il le dit . Je suis un vrai Arabe marocain  venu en France en 2004 et je le répète partout .
Le français est ma deuxième langue depuis l'âge de 8 ans même si je suis spécialisé en langue arabe .

La mauvaise foi apparaît dans des erreurs orhographiques commises sur mon nom , un refus inconscient de ma personne . Un deuxième signe de légèreté critique et de jugements de valeur sur moi qui ne sont ni constructifs ni éducatifs .

Je demande à Culture normande de corriger les erreurs commises tout au long de l'article.

Cet homme de critique , Guillaume Lenoir , n'a pas de méthode scientifique pour pour faire l'approche de ses lectures . Il confond ma personne , écrivain de romans et le personnage de mon roman policier ...

Pourquoi ne pas appelerd'un nom arabe  le commissaire qui enquête ? Qui dérange-t-il dans la société française sinon ceux qui refusent les étrangers et refusent leur participation à la construction de la France ? N'est-ce pas ce qu'on appelle l'intégration dans la culture et la société ? Le personnage Bilal n'a rien à voir avec ma personne .

J'ai toujours dit que je suis Arabe et musulman , qui cela dérange-t-il que je le sois ?

Dans mon roman je n'ai pas parlé de la religion islamique et le commissaire Bilal n'est pas un pratiquant salafiste ou quelqu'un qui fréquente la mosquée . De ce que je sais , c'est ce critique qui me l'apprend . Il projette sur le roman des images prétendues de la vie réelle  de l'auteur .

La vie de Bilal dans le roman n'a rien à voir avec la mienne , ni salafiste ni radical , ni arabe musulman qui veut conquérir la France ou l'Europe par ses idées ni ses héros ...

Mes articles sur ma page Facebook et mes blogs ne sont qu'une pierre dans l'édifice de la culture, une participation pour expliquer la réalité et guider ceux qui cherchent une vie sociale harmonieuse de paix entre les hommes, de toutes origines .

Ce qui est logique et professionnel ne se trouve pas dans l'article de Guillaume Lenoir . Il ne faut pas lire une partie du texte en se prétendant le grand savant moraliste mais  le lire dans sa globalité et construire ses idées qui aident et dirigent les erreurs des autres , ce que j'appelle une critique de bonne foi , ce qui n'est pas le cas. Cela n'a rien à voir avec qui je suis et mes oeuvres .

Pourquoi est-il gêné par le nom du héros ? N'y a-t-il pas des Arabes et des musulmans français dans tous les domaines dont celui de la police et de l'armée ?  Ils meurent tous les jours pour défendre l'honneur de la France et la paix dans le monde . Ces hommes s'appellent Mohamed, Karim , Bilal ou autres et sont au service des citoyens français. Je les honore dans mon roman , autant que Jean , Bernard  et je ne fais aucune différence .

Dans mes écrits de romans et d'articles sur le net , en évoquant mes origines y compris cultuelles , a pour but les échanges.   J'y exerce mon droit de citoyen libre .

Je vais tout de même rappeler un dicton arabe:

" Quand tu as des ennemis injustes, c'est que tu es sur le bon chemin" .
Je continuerai alors. Merci pour cet honorable moment !

Abdelkarim Belkassem

1510-1